Histoire millénaire

bassac-histoire-millenaire
bassac-histoire-millenaire

Une abbaye de village au coeur de la Charente

Implantée dans les vignobles du Cognac et bordée par la Guirlande, affluent du fleuve Charente, Bassac est une commune de l’ouest charentais. À mi-chemin entre Cognac et Angoulême, aux confins de l’Angoumois et de la Saintonge, le village de Bassac offre un environnement naturel et patrimonial où règnent douceur et art de vivre. Au coeur du bourg, l’Abbaye Saint-Étienne bénéficie d’un cadre silencieux et harmonieux. La grande cohérence visuelle du village, avec ses maisons typiques de l’identité charentaise aux toits en pentes douces, ses ruelles témoignant encore de son passé historique, fait de Bassac un haut lieu de ressourcement et d’apaisement, loin des tumultes de la vie urbaine.

bassac-histoire-millenaire-2
bassac-histoire-millenaire

Le cloître et ses galeries

L’abbaye sort ruinée des guerres de Religion (pillage et incendie en 1562, puis bataille de Jarnac en 1569). Ce n’est qu’après un siècle de léthargie et d’incertitudes qu’elle renaît, grâce à la Congrégation des Bénédictins de Saint-Maur. Néanmoins, la reconstruction d’un nouveau cloître doté de belles voûtes classiques n’est sans doute pas la priorité de la communauté mauriste de Bassac à la fin du XVIIe siècle. De sorte qu’aujourd’hui le cloître de l’Abbaye est souvent dénommé « cour » parce qu’il ne dispose plus de ses galeries médiévales (XVe siècle).

bassac-histoire-millenaire-3
bassac-histoire-millenaire

Le passage voûté dallé (XVe – XVIIe siècles)

Véritable couloir à remonter le temps, ce passage relie le cloître et l’entrée de l’abbaye, côté bourg. Une porte ou une grille devait fermer cette longue galerie, afin de garantir la parfaite clôture du monastère et la tranquillité des moines. Malgré le style gothique des six travées voûtées d’ogives, la construction de cette galerie ne remonte qu’à la fin du XVIIe siècle, comme en témoigne une clef de voûte datée de 1685.

LES GRANDES DATES DE L’ABBAYE DE BASSAC

L’Abbaye de Bassac a été fondée au début du XIe siècle, dans le diocèse de Saintes. Elle a subi d’importants remaniements au cours de ses mille ans d’histoire.

Fondation au début du XIe siècle (1002-1003) par le seigneur de Jarnac, Wardrad Lorichès, et son épouse Rixendis, actée solennellement à Rome par le Pape Sylvestre II, les évêques et les grands seigneurs d’Aquitaine.

1017 : Consécration de l’église Saint-Étienne et installation d’une première communauté de moines bénédictins venant de l’Abbaye St-Cybard d’Angoulême.

Rattachement au grand réseau monastique de Cluny de 1095 à 1246.

Reconstruction de l’église abbatiale au cours de la première moitié du XIIIe siècle (voûtement de style gothique angevin). Apogée du rayonnement spirituel et temporel de la communauté monastique de Bassac (renommée des reliques notamment)

Incendie et pillage de l’Abbaye par les troupes anglaises lors de la Guerre de Cent Ans au XIVe siècle.

Reconstruction et fortification de l’Abbaye sous l’abbatiat d’Henri de Courbon (1451-1476) incluant le cloître, le logis de l’abbé, l’église, l’enceinte abbatiale.

Pillage de l’Abbaye et du village lors des Guerres de Religion à partir de 1562 et lors de la Bataille de Jarnac en 1569. Communauté et bâtiments en sortent ruinés pour plusieurs décennies.

1666 : Affiliation de l’Abbaye de Bassac, grâce à l’abbé Dom Etienne Hillairet, à la Congrégation des moines bénédictins réformés de saint Maur (Mauristes). À partir de 1677, début du chantier de reconstruction des bâtiments conventuels et création d’un nouvel aménagement liturgique de l’église abbatiale.

1790-1792 Expulsion de la communauté monastique et vente des bâtiments conventuels comme biens nationaux en divers lots rachetés par des fermiers de Bassac.

Années 1820 démantèlement des galeries du cloître (déjà en partie ruinées), transformation des espaces intérieurs en usage agricole et viticole.

Entre 1874 et 1885 restauration de l’église devenue église paroissiale au lendemain de la Révolution française.

Été 1947 arrivée des Frères missionnaires de sainte Thérèse. Rachat et réhabilitation progressifs des bâtiments pour faire de l’Abbaye un centre d’accueil spirituel.

Années 1980-1990 importants travaux de restauration (cour du cloître, salles voûtées, escaliers, etc.) subventionnés par l’Etat après le classement au titre des Monuments historiques en 1983, soutenu personnellement par le Président François Mitterrand (1981-1995), natif de Jarnac.

Fin 2012 départ de la congrégation religieuse (Frères Missionnaires de sainte Thérèse). Reprise des activités d’accueil et d’animation par les bénévoles de l’Association des Amis de l’Abbaye de Bassac.